Le médicament premier contributeur aux économies de l’Assurance maladie!

LEEM 2013 Affiche02/07/13 – Une étude du Bureau d’information et de prévention économique (BIPE) synthétise, à partir des données officielles, l’ensemble des économies réalisées par l’Assurance maladie sur les différents postes de dépenses depuis 2005 jusqu’à 2013.

La régulation du médicament en ville « a représenté plus de 1,1 milliard d’euros d’économies nouvelles par an pour l’assurance maladie », montre l’étude.

En 2012 et 2013, « on a même observé une hausse radicale avec (des économies de) 1,5 milliard » par an, précise le document.

Le poste « médicament » à lui seul aura donc représenté 56 % des économies réalisées durant cette période, soit 10,2 milliards d’euros, obtenues par des baisses de prix, la régulation des volumes et la substitution par des génériques, alors qu’il ne représente que 15 % de l’ONDAM.

Des efforts nettement supérieurs à ceux demandés à l’hôpital, par exemple, dont la contribution s’élève, selon l’étude, à 3,8 milliards sur la période analysée.

Parlant de « cure d’austérité », l’organisme estime que le surplus d’économies réalisé en 2012 et 2013 « reste sans commune mesure avec la problématique géante des comptes sociaux, qui nécessite une autre approche ».